Agriculture et numérique


#1

Dans cette grande concertation nationale, l’agriculture a son mot à dire.

L’alimentation et l’environnement sont des enjeux majeurs dans les grandes mutations qui marque le passage du millénaire, l’agriculture est au cœur de ces enjeux et le numérique va contribuer de manière fondamentale aux évolutions désormais inéluctable que va vivre la profession en France, en Europe et dans le reste du monde. Aucun modèle agricole ne passera à côté.

Je vous renvoie à ce sujet au [manifeste] d’agriculture collabor’active que je porte.

L’agriculture répond à plusieurs spécificités qu’il est nécessaire d’intégrer :

A) Sur le plan économique :

  1. L’agriculture est en France et dans la plupart des pays européens un énorme puzzle de TPE (très petites entreprises) dont les données éparpillées sont difficiles à corrélées, il convient d’en tenir compte.

  2. Le risque d’intégration par des plateformes plus ou moins puissantes est réel, et avec lui celui de voir les chefs d’entreprise agricoles perdre l’autonomie de leurs décisions au profit de ces plateformes. Un travail est donc nécessaire pour créer un cadre protégeant les données des agriculteurs et permettant leur circulation. C’est dans cet esprit que la profession a commencé à mettre en œuvre une plateforme par la création de API Agro et en proposant aux parties prenantes [La Charte pour l’utilisation des données agricoles]. C’est également dans cet esprit que l’agriculture sera partie prenante dans le développement international en portant ces valeurs notamment au travers de notre implication dans Digital Africa

  3. Certaines données agricoles présentent un intérêt général pour la sécurité alimentaire et l’environnement, il convient d’organiser leur circulation en veillant à la fois au soucis d’intérêt général et celui de la protection des entreprises.

B) Sur le plan social :

l’agriculture a une culture ancestrale de travail en réseau. Le développement des coopératives, des mutuelles, des CUMA (coopérative d’utilisation de matériels en commun) des GAEC (groupements agricoles d’exploitation en commun) depuis les années 60 en sont les témoins. Le numérique est une opportunité pour redynamiser cette tradition d’économie collaborative. cf. [Le numérique pour offrir de nouvelles fabriques de bien commun à l’agriculture]

C) Sur un plan sociétal :

un travail important d’inclusion doit être fait auprès des populations issues de l’agriculture :

  1. en continuant à favoriser le déploiement des réseaux fibrés et mobiles en milieu rural, gage d’une utilisation confortable du numérique tant sur le plan professionnel que privé.

  2. en favorisant le travail d’inclusion au numérique des agriculteurs, de leurs familles et des anciens agriculteurs pour leur permettre de bénéficier de tous les avantages liés à son utilisation.

  3. en favorisant les relations entre les agriculteurs et les consommateurs que l’urbanisation à distendu au fil du temps cf. [Agriculture et urbanisme font société sans le savoir, comment le pérenniser ?].

D) Modalités et mode de régulation :

le travail est enclenché sur le plan professionnel, il doit être intensifié, accompagné, porté et partagé au niveau européen pour intégrer les modalités de la régulation du numérique dans la nouvelle définition de la Politique Agricole Commune en cours d’élaboration.

Voilà en quelques mots les éléments sur lesquels il me parait important de travailler


#2

Bonjour,

Les propos tenus par madame Isabelle Kocher, DG d’Engie, ce matin lors d’une intervention devant des alumni d’une grande école, m’amènent à soumettre à votre réflexion une application qui adresse la problématique du “puzzle de TPE en France”, le numérique et l’environnement.

Cette application est le développement d’une filière de production et de distribution d’électricité à partir du gaz issu des déchets d’animaux.

Cette filière doit mobiliser

  • des technologies numériques (grid),
  • des investissements d’infrastructure (réseaux de collecte de gaz)
  • une politique agricole (juste rémunération des agriculteurs dans la chaîne de création de valeur)

Cordialement
Tru Do-Khac